Astrologie et transcendance

« L’astrologie nous situe dans le cosmos, peut-être ce Grand Autre des grands autres, avec lequel la relation est incontournable. Cette dimension transpersonnelle, qu’elle renvoie à un dieu, à l’énergie primordiale, au plan cosmique, au hasard, à l’inconscient ou à tout autre référent, insiste sur une dimension plus grande que ce que nous sommes, qui nous dépasse et nous englobe. En même temps, comme la goûte échappée de l’océan, la perle de rosée sur la fleur du matin, chacun de nous est un microcosme à part entière qui contient la totalité de l’univers. Chaque naissance est la trace d’un moment potentiel du désir cosmique qui s’incarne via la forme que nous sommes et dont nous serons peut-être les serviteurs en conscience.

C'est ainsi que nous pouvons comme le dit Dane Rudhyar aller vers notre état divin éventuel, quelques sévères que soient les crises, quelques amers que soient les échecs apparents, quelque longue soit la montée de l'évolution.

À l'échelle de l'univers, nous ne sommes qu'un transit dans l'évolution globale de l'humanité. »


J’ai plaisir à partager cet extrait de l’article intitulé Astrologie, quand tu nous tiens !, que j’avais écrit en 2001 pour le Guide du Mieux-Être, et sur lequel je viens de retomber.

À une époque où crise mondiale et interrogations personnelles nous éprouvent et nous défient, il me semble important de prendre de la hauteur.

Viviane Cangeloni

42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ASTROLOGIE ET TRANSGÉNÉRATIONNEL

« Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées ? » Livre d’Ezéchiel, chapitre 18 L’astrologie est sans doute la première approche transgénérationnelle, avant même

ASTROLOGIE ET TRANSFORMATION

En partage, cette réflexion d’Alexandre Ruperti, astrologue Humaniste : « C’est la réponse intérieure qui est importante, quel que soit l’évènement extérieur. La prédiction exacte n’a pas d’importance

ASTROLOGIE ET PATIENCE

Vous avez sans doute fait cette expérience déconcertante quand assis dans un train à l’arrêt vous avez eu le sentiment désagréable de reculer alors que le train parallèle se mettait en mouvement. C’es